Mon travail de création vu par Joël GLAZIOU

Un mouvement perpétuel

À l’origine, surgies du chaos, des silhouettes informes nées d’une tache, d’une déchirure. Des silhouettes fragiles suspendues dans l’espace… comme autant de déchets d’œuvres à venir auxquelles un souffle, un geste donne corps et vie.

Nés de ce magma de formes, de matériaux et de couleurs, ces êtres qui peuplent les toiles de Pierre Brunellière, se métamorphosent. Le chiffon d’atelier taché devient leur chair même, le quotidien déchiré donne ses couleurs à la vie, les grains de sable se changent en poussière d’étoiles, selon une alchimie secrète qui les fait passer de la physique à la métaphysique… Funambules en équilibre instable, ces êtres sont au centre de perpétuelles tensions. Tantôt contraints à retourner au chaos par quelque force centripète…. Tantôt projetés vers les marges par quelque force centrifuge, tour à tour aigle ou colombe, ange ou démon… Tel Icare, volent-ils, échappant à toute pesanteur, pour s’élever vers un ciel bleu pur esprit… ou bien tombent-ils, frappés par la malédiction de la gravitation ? Recherchent-ils sans doute un point fixe au cœur même du mouvement, un espace de liberté dans le vortex du destin ? Héros, monstres ou chimères, ils composent une nouvelle mythologie. Partagés entre bien et mal, haut et bas, blanc et noir, ils luttent pour la vie… Tourbillonnant comme autant de couples composés de forces contraires, homme/femme, homme/animal qui se conjuguent parfois en homme/oiseau ou femme/poisson, phénix, sirène… Face à face, dos à dos, tête-bêche, ils sont en quête d’un sens… ils génèrent un mouvement perpétuel… ils dansent la vie !

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Pierre Brunelliere